Développer le travail collaboratif au sein de l’entreprise

Développer le travail collaboratif au sein de l’entreprise

L’entreprise, avec l’essor considérable des technologies de l’information et de la communication, vit une mutation très forte du travail et de son organisation. Pour être compétitive, aujourd’hui elle a besoin de faire le deuil de son organisation hiérarchisée traditionnelle et de développer des outils de travail collaboratif afin de s’adapter, d’évoluer et d’innover (intranet, partages d’applications, réunions virtuelles, agendas partagés…). Néanmoins, pour que ces nouveaux modes d’organisation du travail soient efficaces, l’entreprise doit placer « l’humain » au cœur de sa politique. La qualité du travail collaboratif est liée non seulement à la gestion managériale, aux modes d’organisation et à la culture d’entreprise, mais aussi à la capacité de son personnel à adopter des comportements facilitant la coopération, le partage et la prise en compte des points de vue des autres.
Le travail collaboratif n’est pas inné. Il s’apprend, se développe et s’entretient.

L’art clownesque un outil facilitant l’art du travailler ensemble.

Le travail collaboratif sollicite une forte interactivité de la part des membres d’une équipe et requiert de la confiance interpersonnelle. Il repose sur des comportements tels que :

  • Vouloir coopérer : le salarié a besoin d’être motivé pour entrer en relation avec l’autre et d’accepter de partager son pouvoir et son savoir. C’est en ce sens que l’outil du clown est un excellent moyen pour fédérer une équipe. En effet, à travers différents exercices ludiques, le travail du clown crée des situations favorables à l’émulation et à la dynamique de groupe. Les participants découvrent ce que représente la notion d’engagement dans un groupe, apprennent à se connaître et à se faire confiance mutuellement en dépassant d’éventuels blocages (peur du jugement de l’autre, peur de lâcher-prise, complexes, inhibitions…). Le travail du clown met en avant des fonctionnements et des comportements dont nous avons rarement conscience : difficultés à prendre ou à laisser sa place… C’est alors l’occasion pour l’ensemble du groupe de réaliser quels sont les leviers et les freins à la fluidité du travail collectif.
  • Savoir coopérer : chaque membre d’une équipe a besoin de comprendre la psychologie de l’autre et d’acquérir les compétences comportementales et relationnelles (savoir communiquer, écouter, gérer ses émotions, s’adapter, gérer son stress…). Dans cette perspective, le travail du clown permet de développer des qualités d’écoute, de non-jugement, de prise d’initiative et de prise d’informations sensitives. À travers des scènes improvisées et guidées, le participant apprend à fonctionner en partenariat : chaque partenaire doit quitter ses repères pour entrer en partenariat avec l’autre, afin de créer une nouvelle proposition tout en acceptant de modifier la sienne.

Le travail du clown permet :

– d’accroître l’estime personnelle et celle de l’équipe,
– de fluidifier les échanges et les processus de vie du groupe,
– d’améliorer les compétences relationnelles,
– de faciliter des comportements favorables au travail collaboratif.